Florent Guignard – Le Drenche

Entrepreneur Coup de Coeur en 2018, Le Drenche poursuit son chemin dans la presse, en misant sur un contenu de qualité et l’ouverture de débats citoyens.

En 2021, voici les chiffres clés :

5 salariés.

30 clients B2B
750 clients B2C.

2e Levée de fonds : 400 k€ (décembre 2020)

Où en est votre aventure entrepreneuriale depuis l’année dernière (une évolution du produit, un nouveau marché ouvert, un autre événement marquant…) ?

Comme beaucoup d’entreprises, Le Drenche a été affecté par la crise sanitaire. Cela dit, les bonnes relations que nous avions avec nos abonnés ou nos annonceurs (et un peu de chômage partiel) nous ont permis de passer la crise. Nous en avons profité pour développer davantage notre offre d’abonnements. Désormais, nos abonnés peuvent choisir le tarif qu’ils sont prêts à payer pour recevoir le journal chez eux.

Quel apprentissage capital souhaiteriez-vous partager notamment après la crise sanitaire ?

Plusieurs impressions m’ont sauté aux yeux pendant cette crise.

1. C’est bête à dire, mais le travail de beaucoup d’entre nous est loin d’être essentiel, et pour beaucoup, le travail est loin d’être l’essentiel dans la vie. Je pense que c’est une considération dont il faudra se souvenir.

2. Les structures avec beaucoup de souplesse dans l’organisation ont mieux passé la crise. Ca a été le cas pour Le Drenche.

3. Sans l’aide de l’Etat, beaucoup d’entreprises ne seraient plus là aujourd’hui. Il faudra s’en souvenir dans les périodes plus fastes pour les entreprises.

Laisser un commentaire