Laëtitia Lumbroso – d’Estrëe

Une femme dans l’entrepreneuriat qui crée une maison de mode, sans technologie… Possible en 2020 ? Oui !

En 2020, voici les chiffres clés :

x2 le nombre de personnes depuis un an.

Clients BtoB stables, hausse des commandes de 30% en un an.

Aucune levée de fonds à ce stade, de façon à valoriser au maximum d’Estrëe.

Où en est votre aventure entrepreneuriale depuis notre interview ?

Depuis l’interview, les Etats-Unis sont devenus une réalité. Ils représentent aujourd’hui 25% de notre CA et nous sommes présents chez tous les grands retailers américains (Nordstrom, Neiman Marcus, …). Nous avons également développé la vente en ligne en B2C, qui a beaucoup progressé en 2019 (+250%). La prochaine étape est d’ouvrir une boutique physique, c’est prévu pour le printemps 2020.

Quel apprentissage capital souhaiteriez-vous partager depuis notre rencontre initiale ?

Les marchés ne se ressemblent pas. Nous avons découvert le marché américain : la façon de raisonner et les besoins des clients sont très différents de ce que l’on peut observer en Europe. Aux USA, les choix des célébrités ont une forte influence sur le grand public (notre notoriété a explosé le jour où un de nos sacs est apparu au bras de Beyoncé). L’offre de produits doit être adaptée : taille, forme, praticité, choix techniques (fermetures par exemple)…tout doit être revu à l’aune des standards américains. La taille du marché impose également des adaptations : les modes ne sont pas les mêmes au Texas et à San Francisco.

Laisser un commentaire